samedi 19 février 2011

Montessori : Pédagogie scientifique (tome 1)


Pédagogie scientifique : La maison des enfants


Sommaire

Introduction
Considérations critiques
Antécédents de la méthode
L'ambiance
La santé
La nature dans l'éducation
L'homme rouge et l'homme blanc
Généralités sur l'éducation sensorielle
Les exercices
La maîtresse
La pierre de touche
Parallèle entre l'éducation des enfants normaux et celle des déficients
Parallèle entre notre pédagogie et la pédagogie expérimentale
Le langage graphique
Enseignement de la numération et début de l'arithmétique
Le dessin et l'art représentatif
L'art musical
L'éducation religieuse
La discipline
Conclusions
Le quadrige triomphant
Ordre et progression dans la présentation du matériel
 


Avant de commencer : ce qui suit n'est qu'un résumé du livre tel que je l'ai perçu. Je serais contente de savoir ce que vous en pensez si vous avez lu ce livre ! Et sinon, n'hésitez plus !

L'ambiance


L'aménagement est primordial! Pour Montessori, le mobilier adapté, l'accès libre au matériel, la qualité de l'ordre et du silence sont indispensables à l'environnement de l'enfant. Les deux derniers points sont particuliers, car ils impliquent un apprentissage de l'enfant, alors que les deux premiers concernent plutôt le matériel lui-même.
  • A l'époque (début du XXe siècle), aucun objet n'est à leur mesure de l'enfant. Montessori va révolutionner cet aspect de la vie quotidienne de l'enfant de son époque en prenant en compte sa morphologie. Aujourd'hui une grande partie des objets (et la quasi-totalité dans les écoles françaises) à sa version enfant, c'est-à-dire adaptée aux petites mains.
  • Tout ce matériel ne serait pas montessorien s'il était sur des étagères inaccessibles ou dans des armoires fermées à clé. L'enfant doit pouvoir choisir et prendre ce dont il a besoin  grâce à l'accès libre. Note : chaque plateau est unique, il doit donc attendre si un autre enfant l'utilise.
  • Le matériel doit être en ordre et propre. Pour cela, il est disposé sur des étagères à hauteur d'enfant, souvent dans des plateaux avec poignées pour être transporté facilement. L'enfant doit ranger le matériel exactement comme il l'a trouvé ; et lorsqu'il salit le matériel ou la salle de classe, il a la possibilité de nettoyer.
  • Pour le silence, Montessori invente des exercices pour faire prendre conscience à l'enfant qu'il peut être totalement silencieux et donc maître de son corps. Lors du travail, l'enfant doit avoir la possibilité de se concentrer uniquement sur son activité, ainsi il a besoin de silence. Attention, cela ne veut pourtant pas dire que l'enfant doit se taire dans la salle de classe.
La nature


Montessori attache une grande importance à la relation que l'enfant entretient avec la nature.
  • Dès la naissance, l'enfant doit être en contact physique avec la nature, c'est-à-dire qu'il faut lui permettre de découvrir les plaisirs qu'offrent les éléments naturels dans leur environnement. La nudité est abordée comme un moyen de se rapprocher de la nature et des sensations qu'elle peut procurer (marcher pieds nus, nager dans une rivière, sentir la pluie sur soi,  mais aussi voir les étoiles briller la nuit, goûter les fruits que l'on vient de cueillir...).
  • Les "soins empressés" sont mis en place quotidiennement dans les activités. S'occuper de plantes et d'animaux, avoir un jardin potager, étudier la faune et la flore ; l'enfant intervient directement sur la nature et sa soif de connaître le monde est ainsi comblée.
    La liberté


    La pédagogie Montessori considère que l'enfant doit être autonome et libre.
    • Elle choisit la métaphore du seigneur avec ses serfs pour montrer que la dépendance est un obstacle à la liberté. Le seigneur est maître de ses serfs ; or il est servi et nourri par eux : il vit donc grâce à eux, ne peut se passer d'eux. En apprenant à l'enfant à être autonome, de ne plus être dépendant des adultes, on lui donne la possibilité d'être libre.
    • "Sa liberté doit avoir comme limite l'intérêt collectif, et comme forme ce que nous appelons l'éducation des manières et des gestes." (p.38)
    • Une force intérieure permet à l'enfant d'exercer sa liberté ; l'ambiance n'est là que pour favoriser cette liberté, non pour la créer.

    Education sensorielle & vie pratique

    La volonté de rendre l'enfant autonome amène à lui donner la possibilité d'exercer ses 5 sens et de s'entraîner aux gestes de la vie quotidienne. Les deux aspects (sensoriel et autonomie dans le quotidien) sont étroitement liés, car l'un permet de faire l'autre. Le perfectionnement de ses gestes et de ses sens lui permet d'avoir une grande aisance dans les situations quotidiennes. Il peut se laver, s'habiller, se servir, manger, vivre sans l'aide d'un adulte (plus ou moins).
    En sortant les actions de leur contexte, l'enfant n'a pas de pression ou de nécessité de résultat. Il peut alors se concentrer, prendre le temps dont il a besoin, et répéter l'exercice autant de fois qu'il le souhaite.


    Matériel de développement

    Montessori a créé un matériel permettant à l'enfant d'appréhender les concepts mathématiques et les différentes qualités des objets. Comme pour l'éducation sensorielle et les exercices de vie pratique, le fait de  décontextualiser permet à l'enfant d'intégrer des notions simples, puis de plus en plus complexes. D'abord, il apprendra la qualité de grandeur ou de largueur, puis il verra la numération, et passera enfin à l'arithmétique.

    [Je reviendrais sur le matériel utilisé dans un autre article.]

      A suivre...
      Numération & arithmétique
      L'écriture & la lecture

      jeudi 17 février 2011

      "Supprimer les guillemets des citations : une manière élégante de recycler les idées usagées." Jacques Attali

      Voici quelques phrases trouvées sur EVENE.fr, un site où je vais chercher des citations de temps en temps. J'aime beaucoup ce passe-temps : on tape un mot, toutes les citations correspondantes apparaissent, laissant parfois de belles surprises ! Je vous en donnerais certainement d'autres bientôt !

      Commençons par quelques unes sur le thème des chat, juste pour le plaisir :) 
      "Qui aime un chat aime tous les chats. Qui aime son chien n'aime pas les autres." Roland Topor
      "Si je préfère les chats aux chiens, c'est parce qu'il n'y a pas de chat policier." Jean Cocteau
      "J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieur." Hippolyte Taine
       Ensuite, autour du mot "enfant" :
      "Rien ne peut compenser une seule larme d'un seul enfant." Fiodor Dostoïevski
      "Les enfants trouvent tout d'un rien, les hommes ne trouvent rien dans tout." Giacomo Leopardi
      "Croyez-moi, les enfants n'aiment que l'inconnu." Alfred de Musset
      "Quand j'ordonne à un enfant : Fais ceci !, il n'apprend qu'à ordonner : Fais ceci ! Quand je punis un enfant, il n'apprend qu'à punir un enfant." Tony Duvert
      "Les hommes ont peur de la mort, comme les enfants du noir ; chez les enfants cette peur est due aux histoires qu'on leur raconte, chez les hommes aussi." Maya Angelou
      "L'enfant est fait de cent. L'enfant a une centaine de langues, une centaine de mains, une centaine de pensées, une centaine de façons de penser, de jouer, de parler. Une centaine de moyens d'écouter, de s'émerveiller de l'amour, une centaine de joies, pour le chant et la compréhension, une centaine de mondes à découvrir, à inventer, à rêver. L'enfant a une centaine de langues (Et plusieurs centaines d'autres). Mais ils en volent 99.
      L'école et la culture séparent la tête du corps. Ils disent à l'enfant : de penser sans les mains, de faire sans la tête, d'écouter et de ne pas parler, de comprendre sans joie, d'aimer et d'admirer seulement à Pâques et à Noël. Ils disent à l'enfant : de découvrir le monde déjà là et de la centaine ils volent 99.
      Ils disent à l'enfant : que le travail et le jeu, la réalité et la fantasme, la science et l'imagination, le ciel et la terre, la raison et le rêve sont des choses qui ne vont pas ensemble. Et ainsi, ils disent à l'enfant que les cent ne sont ...
      pas là.
      L'enfant dit : Pas du tout. Les cent sont là.
      " Loris Malaguzzi
      Et enfin, des citations sur des thèmes plus généraux, sur lesquels je reviendrais certainement dans d'autres articles :
      "Quand il se présent à la culture scientifique, l'esprit n'est pas jeune, il est même très vieux car il a l'âge de ses préjugés." Gaston Bachelard
      "L'histoire des sciences nous montre que les concepts nouveaux se sont heurtés à l'incompréhension et même au rejet de la part des élites." Pierre Joliot
      "Les vrais besoins n'ont jamais d'excès." Jean-Jacques Rousseau

      Ma vision de l'écologie

      Allez, je me lance... Une bonne couche de pensées écolo pour aujourd'hui !

      Je suis convaincue qu'en faisant de petits gestes, je diminue de beaucoup mon impact écologique. Mais tous ces choix ne sont pas de véritables contraintes pour moi. Je ne demande à personne de faire ces mêmes gestes, mais de temps en temps j'en parle autour de moi. Je ne cherche pas alors à convaincre mais plutôt à expliquer mes choix, et à faire prendre conscience de certaines choses, pour qu'à leur tour ils puissent faire ensuite un choix éclairé !

      Ce que je fais aujourd'hui

      Pour l'eau : je prends des douches parce que je préfère, et un bain annuel le jour de Noël ; je bois l'eau du robinet, pas d'achat de plastique ; je ne tire pas la chasse d'eau à chaque fois.
      Pour l'électricité : je n'allume les lumières et appareils électriques qu'en cas de nécessité, ma colocataire m'appelle le hibou ; j'éteins les veilleuses chaque soir ; je n'utilise pas de sèche-cheveux
      Pour la nourriture : je mange peu de viande en général ; je mange un maximum de viande et de poisson chassée et pêchée par mon z'homme, idem pour les fruits et légumes d'été, cueillis direct dans le potager ; je n'achète que des œufs à code 0 ou 1 ; je choisis de préférence des produits de proximité (France ou région) ; je ne mange jamais de plats préparés et évite tous les plats industriels
      Pour les produits de beauté : je choisis bio, éthique ou équitable le plus possible ; sinon j'évite les produits dans lesquels il y a paraben, alcool ou parfum
      Pour les vêtements : je n'aime pas faire du shopping, et je suis très difficile pour trouver des fringues qui me plaisent (exemple : un seul et unique jean cette année !)
      Pour les transports : j'utilise beaucoup le tram en ville et le train pour voyager plus loin
      Pour les déchets : je trie consciencieusement tous mes déchets, et je fais tout pour éviter les emballages et sur-emballages (ex : exit les poches plastiques pour chaque légume au supermarché)

      Ce que je vais faire très bientôt

      Remplacer mon déodorant par une pierre d'alun
      Ne plus acheter que des produits de beauté bio, éthiques et/ou équitables
      Me renseigner pour en savoir plus sur les 12 produits cosmétiques à éviter
      Boycotter  au maximum les produits hors Europe (pour diminuer les transports)
      Boycotter totalement les produits contenant de l'huile de palme

      Ce que j'aimerais faire plus tard

      Pour mes futurs enfants : ni lingettes, ni couches jetables mais  lingettes et couches lavables ; éventuellement la pratique de l'hygiène naturelle infantile (HNI) ; allaitement long (évitant ainsi tout le matériel de l'allaitement artificiel) ; un maximum de vêtements et accessoires d'occasion
      Pour la nourriture : limiter au maximum mes achats au supermarché car trop polluants et pollués
      Pour les déchets : un compost pour limiter ce que je jette dans les poubelles

      mardi 8 février 2011

      Montessori : introduction

      Je ne veux pas dévoiler mon identité, pourtant mes réflexions sur cette fabuleuse (!) pédagogue vous donneront des indices sur ma façon de voir le monde de l'éducation.

      Biographie

      Maria Montessori, femme italienne ayant vécu de 1870 à 1952.
      Elle fait des études universitaires en médecine -malgré l'avis défavorable de tous (son père surtout)- pour en sortir diplômée à 26 ans : elle devient alors la première femme médecin d'Italie.
      Elle va commencer sa carrière dans le secteur de la psychiatrie chez les jeunes dits idiots ou débiles (termes de l'époque regroupant plusieurs déficiences ou handicaps). Pendant 10 ans, auprès de ces enfants dits anormaux, elle va élaborer une méthode pour leur rendre la volonté d'agir qu'ils n'ont pas ou plus. Dans le même temps, elle étudie et traduit les travaux des français Jean Itard (1774-1838) et Edouard Séguin (1810-1880), deux médecins et pédagogues eux aussi préoccupés par les enfants dits anormaux.
      Le Dr Itard s'occupe d'un établissement de jeunes sourds-muets. Il est plus connu pour  sa relation éducative avec le jeune Victor de l'Aveyron, dont Truffaut a tiré un film (L'enfant sauvage). Il émet l'hypothèse qu'à un certain âge, l'enfant ne serait plus capable d'apprendre à parler. Il réfléchit aussi à l'acquisition des idées de morale, de bien et de mal chez l'enfant.
      Quant au Dr Séguin, élève d'Itard, il entreprend un traitement des jeunes idiots par un travail sur la prise de conscience de leur corps, le travail des cinq sens et surtout par le jeu. Ainsi, il crée une pédagogie particulière pour ces enfants-là, et pose les bases de ce que l'on appelle aujourd'hui éducation nouvelle ou pédagogie active.
      Maria Montessori, 31 ans, s'intéresse ensuite à la psychologie et la philosophie (reprise d'études universitaires), et commence à s'interroger sur les pratiques éducatives de son époque. Elle se rend vite compte que sa conception de l'éducation des enfants n'est pas similaire à celle de ses contemporains, et s'engage donc dans un projet d'école d'un quartier défavorisé de Rome.
      La Maison des Enfants, ou Casa dei Bambini, est née (1907). Cette école lui permettra d'expérimenter et de faire évoluer sa méthode pédagogique directement auprès d'enfants. Elle y développera une grande partie de son matériel, mais elle fera surtout l'expérience du renouveau de la vision que l'on porte sur les enfants.
      D'autres écoles naissent rapidement, en Italie, en Europe et aux États-Unis ; Maria Montessori écrit, fait des conférences et fonde l'Association Montessori Internationale pour exprimer son désir de voir changer les choses, dans le sens d'un plein développement de l'être humain. Elle sera à la fois adorée et condamnée ; elle rencontre un fort mouvement favorable à sa pédagogie, mais doit dans le même temps quitter l'Italie sous la pression du pouvoir fasciste en place en Italie à cette période. Elle s'exile donc en Espagne, puis aux Pays-Bas. La Seconde guerre mondiale l'amènera une fois de plus à s'exiler en Inde où elle développera des écoles. A son retour en Europe, elle est réhabilitée par son pays, et meurt à 82 ans aux Pays-Bas.
      Aujourd'hui encore, à travers le monde, la pédagogie Montessori inspire et fascine : nombre d'écoles revendiquent cette méthode éducative, tout comme de nombreux parents pratiquant l'école à la maison ou l'IEF (Instruction en Famille).

      Pourquoi ?

      Pourquoi commencer par parler de Maria Montessori ? Tout simplement parce que je suis entrain de lire ses livres. Pourquoi commencer par la Pédagogie scientifique et non un autre de ses nombreux autres ouvrages ? D'abord, parce que je pense que c'est une bonne entrée en matière, et ensuite parce qu'il est le premier de ses livres publiés en France. J'ai lu L'Enfant (aussi édité sous le titre L'enfant dans la famille), mais ce livre est court et peut représentatif du travail qu'elle a accompli. Elle y parle plutôt de ce qu'elle rencontre, de ce qu'elle pense sur l'éducation des enfants de son époque, pointe du doigt les problèmes qu'elle observe, mais ne traite pas de sa pédagogie à proprement parler.

      lundi 7 février 2011

      Morosité

      Est-ce le temps maussade ? La diminution de l'exposition au soleil et donc un manque de vitamines ? La promesse encore trop lointaine du printemps et celle encore plus inaccessible de l'été ? La crise financière (!) ? Tout ça ressemble à un ras-le-bol généralisé hivernal !
      Est-ce à cause de tout ça qu'en ce moment le moral de la population française -pour ne parler que d'elle- est si bas ? Les remarques fusent. Tous sont sur la défensive. Agressivité, mécontentement, démoralisation, renfermement sur soi, dévalorisation de son travail, envie déclinante, déprime & cie. Devons-nous attendre que ça passe ? Devons-nous faire les marmottes (pour l'hiver, ça colle mieux que les autruches) ? Ou lutter contre ce fléau psychique qui s'abat sur nos vies ? N'y a-t-il pas de belles et bonnes choses sur Terre pour nous remonter à tous le moral ?

      Pensez à tous les chocolats chauds que vous avez pris et pourrez encore prendre, pendant que de petits flocons translucides ou des gouttes tomberons dehors. Pensez aux bonshommes de neige plus ou moins réussis mais tellement marrant que vous avez vu s'ériger dans les jardins. ou à la montagne. Si la neige n'est pas au rendez-vous, et que c'est sa copine la pluie qui arrive, pensez que toute l'eau qui tombe du ciel est une bénédiction pour la flore et la faune. Et si c'est le vent qui vous donne des maux de tête à force de souffler, pensez qu'ainsi tous les nuages qui sont accumulés au-dessus de vos têtes vont disparaître. Pensez à tout ce que vous avez réussi et à tout ce que vous réussirez dans votre vie. Pensez à tout ce qui vous ferez plaisir, et faîtes-le (ou projetez de le faire). Pensez, enfin, à tous ceux qui sont autour de vous. A tous ceux que vous aimez et qui vous aime (ou pas). Si tout cela n'est pas suffisant, et que vous pensez avoir toucher le fond, dîtes-vous qu'il suffit de donner un bon coup de pied et vous ne pouvez que remonter la pente !

      Soyez positif ! Voyez le bon dans le mauvais ! Pensez mieux, pour vivre mieux !

      A vous de voir, et de lire !

      Pour un premier article, une petite présentation s'impose, non ? Eh bien, non... je vais peut-être vous décevoir, mais je n'ai pas l'intention d'en faire une ! J'entends déjà les remarques négatives : "Elle croit qu'on va lire son blog si elle n'a même pas la politesse de se présenter !". Pour ce qui est de la politesse, je vous l'accorde ce n'est pas très correct. Mais dîtes-moi simplement à quoi vous servirait un blabla sur moi, mes qualités, mes défauts, mes loisirs, etc... A pas grand-chose, voire à rien :) Ces informations  du quotidien seraient pour vous inintéressantes, surtout si on considère que derrière mon écran, je peux vous faire croire ce que je veux.
      Ce blog n'aura pas pour sujet ma vie personnelle, tout à fait banale en soi ; il sera plutôt un endroit où je pourrais livrer des réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Au moins, là-dessus je ne peux pas mentir, au sens où  mes pensées ne sont ni vraies ni fausses, elles sont juste ...personnelles ! Je ne prétends pas savoir, j'écris seulement ce que je ressens, vis et pense. Vos commentaires seront pour moi des retours sur ce que j'écris, des autres pistes de réflexions et que sais-je encore !
      Je conclus donc ce premier article par une phrase qui se vérifie tout le temps : le mystère entretient l'attention.